| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Buried in cloud files? We can help with Spring cleaning!

    Whether you use Dropbox, Drive, G-Suite, OneDrive, Gmail, Slack, Notion, or all of the above, Dokkio will organize your files for you. Try Dokkio (from the makers of PBworks) for free today.

  • Dokkio (from the makers of PBworks) was #2 on Product Hunt! Check out what people are saying by clicking here.

View
 

La chambre des enfants: les jeux en Italie

Page history last edited by noel pere 13 years, 2 months ago

La chambre des enfants: les jeux traditionnels en Italie

 

1) I giochi di ieri / les jeux d'autrefois

a)La stanza degli "ex-ragazzi": passatempi dei nostri nonni

Aujourd’hui, les enfants sont attirés par les jeux vidéo et la playstation, mais les jeux de groupe, de cartes, de mouvement, de mots d’autrefois n’ont pas été oubliés. Même si avec le temps, la plupart de ces activités et ces comptines ont disparu, il y a encore quelqu’un qui y joue.

C’est pourquoi nous vous présentons ….« Les jeux d’hier et d’aujourd’hui »

Ils sont connus dans toute l’Italie, parfois avec des noms différents ou avec de petites variations. Leur nom indique des habitudes et des coutumes locales. Par exemple :

Le jeu de « la polenta » : la polenta est un plat typique de la Vénétie, à base de farine de maïs.

La comptine « La Befana vien di notte » : la Befana est un personnage traditionnel  de Noël.

Bon voyage…. à la découverte de nos jeux!

 

Ce voyage dans le passé veut nous faire découvrir comment ont vécu nos grands-parents à notre âge.

Les jeux, les passe-temps et leurs chambres nous emmènent dans le passé, pour revivre l’enfance des ex-enfants,

Constituée de simples choses qui ont également rendu leur vie heureuse et insouciante.

Le jeux d’autrefois sont restés dans la tradition populaire des régions italiennes.

 

 

En Vénétie, par exemple, quand nos grands-parents étaient enfants, ils s’amusaient en jouant avec les lance-pierres.

Pour les construire, on fixe deux élastiques à un branche fourchue, liés à un bout de cuir rectangulaire.

On met une pierre sous le cuir, on tend les élastiques et on laisse la pierre, qui part rapidement.

 

 

Un jeu qu’on aime bien faire encore aujourd’hui c’est le jeu du téléphone: on se parle grâce à deux boîtes reliées avec un fil,

qui doit rester bien tendu.

 

Le jeu du scalone / campana (marelle)  consiste à lancer une pierre dans les cases numérotées de 1 à 10 de la grille dessinée par terre et de le reprendre en sautant dans les carrés.

Si on rate on doit retourner au numéro précédent.   

 

 

 

2) I giochi di ieri e di oggi / les jeux d'aujourd'hui et d'autrefois

 

a) giochi a indovinare:

 

- acqua, fuoco/ eau, feu

On cache un objet et on cache les yeux de l’enfant avec un foulard;  
On enlève le foulard à l'enfant et le groupe des autres enfants l’aide à récupérer l'objet;  
Pour aider l’enfant on prononce les mots "acqua... acqua..."  (eau) si l'enfant est loin de l'objet, "fuocherello fuocherello…" (petit feu), si l'enfant est assez près et «fuoco... fuoco… » (feu) s’il est très près.  
Puis c’est au tour d’un autre joueur à prendre  la relève.
 

- compare d'anello/ la bague

Tous les joueurs s’asseyent en rond, les mains jointes, sauf deux qui restent au centre. Un  enfant tient dans les mains jointes une bague* qu’il laisse tomber dans les mains d’un de ses camarades assis, après les avoir tous contactés. Le deuxième joueur au centre doit deviner  dans quelles mains la bague est tombée. Il fait une pénitence à la troisième erreur. 

(*ou une fève, un caillou, ou autre chose.)    

 

b) giochi di movimento:

- tegna alta/ chat perché

1. Un joueur a la « tegna » et il doit la passer à un de ses camarades en le touchant. 

2. Les camarades s’enfuient et ils peuvent se « sauver » s’ils montent sur une surface en hauteur. 

3. Quand un joueur descend, s’il est pris, il a à son tour « la tegna ».

 

- il diavolo e Maria/ le diable et Marie

         1.Il y a plusieurs joueurs. Un joueur  fait ‘il diavolo’ (le diable) et un autre joueur fait ‘Maria’.
2.Le diable s’éloigne.
3.Maria donne à chaque  joueur un nom de fleurs, de ville, ou d’animaux, etc.
4.Le diable retourne et demande à Maria les noms qu’elle a donnés à chaque joueur.
5.Maria dit  au diable seulement le type de noms (fleurs, animaux, etc).
6.Le diable commençe à dire quelques noms.
7.Si le diable devine le nom d’un joueur, le diable doit poursuivre le joueur.
8.Quand le joueur est attrapé, il doit faire le diable.
9.Si le joueur  retourne au point de départ avant le diable, après une longue course, le jeu continue avec les mêmes rôles.
 

- la chioccia e l'avvoltoio/ la poule et le vautour

Parmi les joueurs on choisit qui fait la poule, qui le vautour, et tous les autres participants sont les poussins qui sont alignés derrière la poule de façon à former une chaîne en se prenant par la main.

Le vautour, situé en face de la poule, essaie d’attraper les poussins avec de rapides déplacements latéraux, afin d’éviter la défense de la poule. Cette dernière, les bras grands ouverts le bloque sans le retenir et se déplace de gauche à droite, de façon à l’avoir toujours en face d’elle.

En même temps, les poussins bougent pour être bien protégés par la poule, parce que si le vautour réussit à les toucher, ils deviennent sa  proie. Le jeu se termine quand tous les poussins sont capturés.

 

- strega comanda colori 

Sur la base d’une comptine on établit qui sera la sorcière; cette dernière, après  s’être éloignée des joueurs, crie: La sorcière commande la couleur…! Et elle dit n’importe quelle couleur. Tous les joueurs doivent essayer de toucher un objet de la couleur indiquée avant que la sorcière les attrape et les fasse prisonniers. Le jeu finit quand tous les participants au jeu sont emprisonnés par la sorcière.

VARIANTE

Sorcière commande lettre. La sorcière dit: La sorcière commande la lettre…!, et les joueurs doivent dire un nom qui commence ou contient la lettre appelée, avant que la sorcière les fasse prisonniers.
 

- regina reginella

 L’un des joueurs, qui a le rôle de la reine, se met assis sur une chaise. Devant lui, se disposent les autres participants, sur une ligne de départ, à la distance de 4-5m , de la  reine. A tour de rôle ils demandent à la reine:

 

O reine reginella 

 

Combien de pas est-ce que je dois faire

 

Pour arriver à ton château 

 

avec la foi et avec l’anneau?

      La reine répond en disant au joueur un certain nombre de pas d’animal:

pas de lion/éléphants: très long   

pas de kangourou/lapin: à saut

pas de grenouille: à 4 pattes 

pas de fourmi: très court 

pas d’écrevisse: à reculons  

pas de spaghetti:  il doit tourner sur lui-même

 

De cette façon tous les joueurs avancent vers la reine: le premier qui arrive chez elle prend sa place et le jeu recommence. 

 

 

 

 

c) giochi in cerchio

 

- la danza del serpente/ la danse du serpent

Les participants se disposent en cercle, assis; un joueur, debout, commence à tourner dans le cercle et chante:

 

“Questa è la danza del Serpente

 che vien giù dal monte

 per ritrovare la sua coda

 che ha perduto un dì.”

Il s’arrête près d’un participant et lui dit:

“Sei proprio tu

quel pezzettin del mio codin”.

 

Celui-ci, passe sous les jambes du copain, reçoit une claque sur le derrière et se met derrière lui. Ils repartent pendant que les joueurs chantent et ils recommencent le jeu, ils ajoutent de nouveaux enfants jusqu’à ce que tous les enfants se soient  attachés, ainsi le serpent a retrouvé toute sa queue; à la fin, il commence à courir heureux.

 

- il gioco della cipolla/ le jeu de l'oignon

On écrit sur une feuille une pénitence.

On enveloppe cette feuille dans de nombreuses autres feuilles,

mais de journal.

Comme un oignon et ses couches.

Les joueurs, assis en cercle, se passent l'oignon. Alors que celui qui dirige le jeu  compte jusqu’à soixante, avec les yeux fermés.

Au bout des 60 secondes, qui a l'oignon dans la main, enlève la première couche, lit la pénitence et doit la faire.

 

d) giochi bendati/ les jeux avec les yeux bandés

 

- chi ha buon naso/ celui qui a un bon nez

Les joueurs, les yeux bandés, doivent reconnaître,à tour de rôle, ce qu’on leur met sous le nez: herbes, fleurs, légumes, fruits, etc.

Celui qui devine le plus souvent, gagne.

 

- il gioco dei campanelli/ le jeu des clochettes

Tendue entre deux pieux, à une certaine hauteur,  il y a une corde où sont accrochées beaucoup de clochettes. 

Les joueurs, bandés et munis d’un bâton, doivent, au signal convenu, se déplacer sous  la corde et essayer de frapper les clochettes. Le premier joueur qui y réussit,  gagne.

 

e) giochi di imitazione dell'adulto/ jeux qui imitent les adultes

 

- mamma casetta/ jouer à la maman

“Jouer à la maman” est le jeu des petites filles. Les petites filles imitent les mères et elles font les travaux ménagers , les commissions, elles préparent et servent le déjeuner, elles conduisent les enfants à l’école (leurs poupées), elles les lavent , les habillent et mettent les enfants au lit.

 

-il negoziante/le marchand

Il y a plus de 2 joueurs sont. Un devient “le commerçant” et dispose sa marchandise sur le banc. Il dispose: le sable pour la farine ou le sucre, la terre pour le cacao ou le café, des pétales de marguerite pour le riz, de la paille pour les spaghettis, du trèfle pour le persil, des  feuilles pour la salade , des pierres pour les petits pois ou les haricots et de l’eau colorée pour les boissons. Les autres joueurs achètent la marchandise avec de l’argent, c’est-à-dire, des bouts de papier, des feuilles ou des pierres.

 

f) giochi di equilibrio/ jeux d'équilibre

 

- scalone/la marelle

La marelle (de merel, mereau, XIIe s., "palet, jeton, petit caillou") ou palet, est un jeu pratiqué par les enfants, le plus souvent dans la cour de récréation.
Pour pouvoir y jouer il faut avoir un parcours dessiné sur le sol qui va de terre à ciel. Après avoir lancé un jeton (souvent un caillou), les joueurs progressent alors dans les différentes cases à cloche-pied, tout en évitant, les cases où se trouvent les pierres, ainsi que d'empiéter sur les lignes du tracé. Le gagnant est celui qui le premier arrive à placer son jeton sur le neuf et à effectuer le parcours.
Ce jeu participe au développement de l'enfant en lui apprenant à garder l'équilibre, à améliorer son adresse et aussi à compter.
C'est un jeu très ancien, que l'on retrouve sur le forum de Rome. Au Moyen-âge, ce jeu est très pratiqué et le dessin rappelle celui des églises.
Il ne nécessite que peu de choses pour y jouer :
une craie pour tracer le dessin,
un caillou par joueur.
 

- il combattimento dei galli/ le combat des coqs

On dessine un cercle sur le sol dans lequel  des enfants entrent par deux. Ils doivent rester  en équilibre sur leur pied  gauche, ils prennent  le pied droit avec leur main droite. le but du jeu est de pousser l'ennemi à l’extérieur du cercle et de lui faire perdre l'équilibre.

 

g) giochi di prontezza dei riflessi / jeu d'habilité et de réflexes

 

- la danza della sedia/ la danse des chaises 

On dessine un cercle sur le sol dans lequel  des enfants entrent par deux.

  Ils doivent rester  en équilibre sur leur pied  gauche, ils prennent  le pied droit avec leur main droite. le but du jeu est de pousser l'ennemi à l’extérieur du cercle et de lui faire perdre l'équilibre.

 

- sacco pieno, sacco vuoto/ sac plein, sac vide 

Les joueurs se disposent en file, un à côté de l’autre, face à celui  qui dirige le jeu. Quand il dit: « Sac plein! », les amis doivent rester debout, quand il dit: « Sac vide! », ils doivent se mettre accroupis. Les ordres se succèdent sans logique et celui qui dirige essaie de tromper ultérieurement ses amis. Quelquefois il assume une position erronée par rapport à l’ordre imparti. Celui qui se trompe est éliminé et celui qui reste en dernier, gagne.

 

-giochi di carte/ jeux de cartes 

L'origine des cartes à jouer est incertaine. Les premiers témoignages de leur existence remonte à la Chine peu de temps après l'invention du papier, peut-être vers le dixième siècle. On ne sait pas si les cartes sont une invention chinoise, ou si elles sont une dérivation indienne des échecs. Il paraît certain qu’elles n'ait pas été inventées en Europe. D'après une croyance les origines des cartes à jouer sont très anciennes. Elles remontent encore aux Egyptiens et en particulier au dieu Thot qui voulait enseigner aux hommes l'art de l'écriture. C’est pourquoi le dieu Thot a inventé les hiéroglyphes.

Même si leur origine n'est pas certaine, les cartes se sont rapidement répandues. À la fin du XIVème siècle elles sont en Europe.

Les Européens varient la forme et l'apparence des cartes au quinzième siècle. Les chiffres des cartes varient pour représenter les familles royales européennes et leurs vassaux, à l'origine "roi", "chevaliers" et "esclaves". En Vénétie les jeux de cartes sont très populaires surtout parce qu’autrefois la population était composée de nombreux paysans. Ils sont rassemblé autour des maisons ou dans les bars et ils jouent aux cartes. 

Cette tradition est restée et a conduit à de nombreux jeux de cartes, par exemple: 

Machiavelli, Poker, Rubamazzetto, Scala 40, Sette e mezzo, Trentuno, Tressette, Briscola, Cava camicia, Scopa.

Pour les trois derniers jeux on utilise les mêmes cartes, car on utilise les cartes « Trevisane ». Ce sont des cartes italiennes. Il y en a 40 ou 52 et elles sont également connues sous le nom de « Venete » ou « Trevigiane ».

 

h) giochi di fortuna/ jeux de chance

 

- morra

La Morra est un ancien jeu populaire déjà pratiqué par les égyptiens, les grecs et les romains et qui existe toujours en Italie. Deux joueurs participent au jeu: ils doivent montrer simultanément un nombre déterminé de doigts (au choix) et doivent dire en même temps un nombre compris entre 2 et 10: la Morra. Celui qui a deviné le nombre qui correspond à la somme des doigts qui ont été montrés gagne.

Si personne ne devine, ou si les joueurs devinent tous les deux, le tour est nul et on poursuit avec le tour suivant. Le premier qui arrive au nombre convenu de tours gagnants  (généralement 5) est déclaré vainqueur.

Les origines de la Morra sont inconnues parce que les générations ont transmis le jeu oralement.

La « Morra » dérive probablement du latin "Murris"  tas, cumule de pierres, même si les Romains appellent le jeu "micatio", du verbe "micare" (sautiller), en sous-entendant digits (les doigts). La version "murris" est crédible parce que probablement les bergers ont été les premiers à y jouer, en étant assis sur des pierres où ils surveillaient  leurs troupeaux de moutons.

Même aujourd'hui en Abruzzes et en Molise, autrefois terres de bergers, on emploie l'expression morra de moutons pour indiquer un troupeau enfermé dans une zone délimitée de murets de cailloux. Une autre hypothèse est qu'il dérive du terme méditerranéen morra qui signifie bagarre, confusion, le bruit et le jeu est en effet très bruyant, presque violent.

Ce qui est certain c’est qu’on trouve les premières mentions dans un écrit médiéval (1324) découvert à Saint Anatolia dans la province de Macerata.

 

- tombola

La tombola est un jeu de table traditionnel originaire de l'Italie méridionale.

Autrefois, on jouait à la tombola à Noël et les sommes qu’on utilise et sont gagnées sont symboliques.

La tombola est née à Naples en 1734: le récit suivant en est le témoignage.

C’était l'année 1734 et le roi de Naples Carlo III de Borbone était décidé à rendre officiel dans son Règne le jeu du Lotto qui, si maintenu de façon clandestine, aurait soustrait des entrées aux caisses de l'État. À cela s'opposait le moine dominicain Gregorio Marie Rocco, donc, entre le souverain et le moine une violente dispute a éclaté. Ainsi Carlo III décide que le jeu du Lotto aurait été suspendu durant la semaine des fêtes de Noël, pour ne pas distraire le peuple des prières.

Mais le peuple a vite pensé à s'organiser pour son compte.

Les quatre-vingt-dix nombres du Lotto furent mis dans des " panarielli" d'osiers et, pour s'amuser en attendant minuit, chaque joueur écrit des nombres sur les billets. Ainsi la fantaisie populaire réussit à transformer un jeu public en un jeu familial.

À chacun des quatre-vingt-dix nombres de la tombola  fut attribué un symbole différent de région à région. On peut, donc, affirmer que la tombola est fruit de la fantaisie du peuple napolitain.

 

 

i) giochi di parole

 

- filastrocche

1) La Befana:

La   befana vien di notte 

con le scarpe tutte rotte

 

col cappello alla romana

 

Viva viva la Befana!

2) Stella, stellina

 

Stella, stellina,

 

la notte si avvicina,

 

la fiamma traballa

 

la mucca è nella stalla,

 

la mucca e il vitello

 

 

la pecora e l’agnello,

 

la chioccia col pulcino

 

la mamma e il suo bambino,

tutti con la mamma

 

tutti fan la nanna.

 

3) le 5 ditta/ Les 5 doigts

Le joueur indique ses doigts, du pouce au petit doigt et récite: 

Questo impissa el fogo

Questo cusina l’ovo

Questo lo pe’la

Questo ‘lo magna

El piccinin disse:

Pio pio, dàmene na s-ciantina anca mi

Ca vao co’ Dio.

4) Il ponte di Baracca 

Sotto il ponte di Baracca

C’è Pierino che fa la cacca 

La fa dura, dura, dura

Il dottore la misura,

La misura a...33

 

- filastrocche-gioco

Tutù, tutù musseta

‘ la mama ‘se ‘ndà Messa,

el papà ‘se ‘ndà nei campi

con tre cava’li bianchi,

bianca ‘la se’la 

bianca ‘la gone’la,                                                                    

bianco el giraso’le

ciapa un po’ de so’le,

so’le, so’lese’lo,

casca ‘so l’ane’lo,

pesca e ripesca

go pescà un pesciolin

vestìo de turchin!

 

- conte

 

1) Macchina rossa dove vai?

A Venezia

Quanti giorni ci stai?

Quattro. Uno, due, tre, quattro.

 

2) Pomodoro, oro, oro

Oro di bilancia, ancia, ancia

Quanti giorni sei stato in Francia?

Ventitrè. Uno, due, tre,… ventitré!

 

3) Pum! Passa Paperino

Con la pipa in bocca

Guai a chi la tocca

L’hai toccata proprio tu!

 

4) Ambarabà, cicì, cocò

3 civette sul comò,

Che facevano l’amore 

Con la figlia del dottore,

 

Il dottore si ammalò

Ambarabà, cicì, cocò!!

 

- scioglilingua/ virelangues

  • Tre fiaschi stretti stan dentro tre stretti fiaschi, ed ogni fiasco stretto sta nello stretto fiasco.
  • Trentatrè trentini, tutti e trentatrè di Trento, venivano tutti e trentatrè trottando, questi trentatrè trentini che venivano giù da Trento tutti e trentatrè trottando.   

  

  • Tre tozzi di pan secco che in tre strette tasche stanno.
  • Avevo un tegamino da integaminare, lo portai dal maestro integaminatore di tegamini. Non c’era. Mi misi ad integaminarlo da me e lo integaminai meglio del maestro integaminatore di tegamini.

 

  • Sopra la panca la capra campa. Sotto la panca la capra crepa.

 

  • Se l’arcivescovo di Costantinopoli si disarcivescoviscostantinopolizzasse, ti disarcivescoviscostantinopilizzeresti tu? No, io non mi disarcivescoviscostantinopolizzerei se l’arcivescovo di Costantinopoli si disarcivesciviscostrantinopolizzase!
  • Tre tigri contro una tigre. Una tigre contro tre tigri.

 

  • C’è il questore in questura a quest’ora?”no, non c’è il questore in questura a quest’ora, perché se il questore fosse in questura e quest’ora che questura sarebbe questa?
  • Oggi seren non è, domani seren sarà e se non sarà seren si rasserenerà.

 

  • Date il pane al cane pazzo, date il pane al pazzo cane.

 

  • Apelle, figlio di Apollo fece una palla di pelle di pollo, tutti i pesci vennero a galla per vedere quella bella palla di pelle di pollo fatta da Apelle, figlio di Apollo.

 

- risposte pazzerelle/ les réponses farfelues

Les participants sont assis en cercle avec un stylo et une feuille de papier en main. La personne qui mène le jeu, donne les indications suivantes:

1) Écrire deux prénoms: un masculin et un féminin, choisis parmi les prénoms des participants.

2) Indiquer le lieu les deux sujets se trouvent.

3) Indiquer ce qu’il dit.

4) Indiquer qu’elle dit.

5) Indiquer que lui et elle disent ensemble.

Chaque joueur écrit sa réponse au premier point, puis il passe sa feuille au copain à sa droite. Ainsi de suite pour tous les points.

À la fin on obtient beaucoup de courtes histoires à lire ensemble. Plus les réponses sont <<farfelues>>… plus on s'amuse                                                                                                                              

 

j) giochi di abilità/ jeu d'habileté

 

- cenere/ cendre

On plie le bras droit, on met le coude en avant et on appuie le poing sur l’épaule. On met sur le coude des petits cailloux (ou bien des pièces), donc on tend de nouveau en avant le bras et on saisit, avec la main droite, les petits cailloux avant qu’ils ne tombent.

 

- il bruco/ la chenille

On forme deux ou plusieurs équipes: les joueurs de chaque équipe sont assis par terre, chacun avec les jambes autour de la taille de celui qui est devant. Au signal, les équipes partent d’un endroit fixé et elles essaient d’arriver,  en avançant avec les mains et sans jamais se détacher, à la ligne d’arrivée. L’équipe, qui franchit la ligne d’arrivée en premier avec au moins trois joueurs, gagne.

 

- l'imbuto/ l'entonnoir

On fixe, entre deux bâtons plantés parterre, une corde bien tendue sur laquelle un entonnoir a été précédemment enfilé. La hauteur de la corde de terre est réglée suivant la hauteur des joueurs. Chaque joueur, à tour de rôle, doit, en soufflant dans le cône de l'entonnoir qui se trouve près d’un des bâtons, le faire  avancer sur la corde jusqu’à ce qu’il arrive au deuxième bâton. Celui qui réussit en moins de temps, gagne.

 

- la polenta

On fait une petite montagne de sable et on y plante un bâtonnet de bois. Les joueurs, à tour de rôle, enlèvent une poignée de sable; celui qui fait tomber le bâtonnet est éliminé, puis on fait de nouveau un petit tas avec le bâtonnet et le jeu recommence, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un joueur qui sera le gagnant. Autrefois ce jeu se faisait avec la « polenta » c’est-à-dire de la farine de maïs; on la versait  pour former un petit tas et on y cachait un bâtonnet. Les joueurs, avec une cuillère, mangeaient la polenta; celui qui trouvait le bâtonnet faisait une pénitence.

 

- spogliarello e rivestirello

ce jeu doit être fait sur la plage ou  en été. Le long du parcours on marque, régulièrement, des étapes. Les joueurs se préparent sur la ligne de départ comlètement habillés; au signal, ils partent et à chaque étape, ils enlèvent un vêtement; arrivés à la fin du parcours, ils font marche arrière et se rhabillent en remettant tous leurs habits. Celui qui se rhabille le plus vite gagne.

 

- le pulci/ les puces

Le Jeu des puces est un jeu de société où il s'agit de propulser des jetons plats vers un but (traditionnellement le fond d'un gobelet) à l'aide d'un autre jeton plus grand ou d'un système à ressort formant une catapulte. La personne qui fait entrer leplus de jetons gagne.

 

3) Piccoli sognatori crescono

Estratti di temi/ Passages de rédaction

 

LA STANZA DEI RAGAZZI:

PICCOLI SOGNATORI CRESCONO

 

 

La mia camera non è molto grande ma, dentro, ci trovo un mondo di gioia.

Gianluca

 

Mi ricordo dei giochi che facevo con mia sorella più grande, che fino a sei anni fa ha dormito in camera con me, di quando giocavamo con le Barbie, oppure ci travestivamo; mi ricordo di quando mia sorella e mia mamma mi leggevano le storie, la sera, sotto le coperte, e penso che adesso sono io che le leggo a mia sorella più piccola.

Francesca

 

La stanza innocua dei giochi di quando si è bambini diventa, nei momenti più difficili e significativi dell’adolescenza, un rifugio, una culla. Lei cresce con noi, come un’amica, un sostegno morale, come una persona di cui ci si può fidare e che ci assomiglia. È il luogo dei ricordi che, aprendo una scatola o sfogliando le pagine di un diario, riaffiorano piano piano, lasciandomi un sorriso ingenuo perché penso a ciò che sono stata, a come passa il tempo e a come cambiano gli affetti, le persone, i fatti.

Chiara

 

I pupazzi. La mia stanza ne è letteralmente sommersa. Ce ne sono ovunque, sul letto, sopra la scrivania, appoggiati sulle mensole e addirittura appesi al soffitto; sono come dei totem, e a volte qualcuno mi dice: “Alla tua età dormi ancora con i pupazzi!”, e io rispondo che sono grande, ma in fondo sono ancora piccola!

Il letto poi, credo sia per tutti i ragazzi un luogo di sfogo, dove puoi piangere, perché tanto poi le coperte si asciugano, con il cuscino che puoi prendere a pugni, per non farlo con qualcosa o qualcun altro perché finiresti con il farti male; il cuscino, al massimo, perde un pò di piume …

Martina

 

Arrabbiata, chiusi la porta. Mi sdraiai sul letto a fissare il soffitto, che tanto bello poi non è, ma così mi andava di fare. Accesi lo stereo e misi il vecchio cd di Avril Lavigne. Stavo finalmente meglio nella mia cameretta, di cui papà ha costruito la scrivania. Ha voluto tingerla a tutti i costi di arancione, per rendermi felice e allegra anche quando sono la più triste del mondo …

Silvia

 

… accostate alla parete ci sono due piccole librerie molto graziose e infiniti libri magici, che raccontano storie fantastiche ed entusiasmanti, omicidi, amori, tragedie. Libri che ti invitano ad immergerti nelle loro pagine, dense di disegni e di fotografie. Libri che, una volta aperti, fanno sì che nella mia camera tutto diventi speciale, come se qualcosa di fatato l’avvolgesse e la rendesse capace di ascoltare e partecipare alla lettura.

Alessandra

 

Un tempo, per me, la camera era solo il luogo in cui si dormiva; da circa un anno qualcosa deve essere cambiato. Un giorno ho persino pensato di viverci per sempre: arrivato a casa da scuola avrei potuto rimanerci fino alla mattina, mia mamma mi avrebbe portato il cibo in camera … Ma poi ho ritenuto che non fosse per niente una bella cosa chiudersi in tutti i sensi alla propria famiglia, agli amici e a tutto il mondo in generale, perché è vero che la propria stanza è un rifugio sicuro, ma non bisogna dimenticarsi che il bello sta fuori.

Leonardo

 

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.